Mouky

Marc Dupard

Qui es-tu, Mouky ?

Par Pat'Rich


édito 
par Stéphane
L’été fort,
L’été beau,
L’été riche,
L’été devenu fou... En fête,
Y l’été toujours là après, le monde d’avant...


Avec l’été, arrive l’Antirouille du monde d’avant/après en même temps. Car nous sommes bien dans le monde d’après . Un monde d’après qui ressemble beaucoup au monde d’avant, en tout cas, là, maintenant, non pas quand tu lis ces quelques lignes, mais quand je les écris. Je suis le passé qui écrit pour ton futur qui lis...
Ok, ok, je m’égare.
Donc, disais-je, nous sommes dans le monde d’après comme dans celui d’avant. Cela voudrait donc dire que nous vivions déjà avant dans le monde d’après. Nous vivions dans le futur de ce qui est maintenant notre passé!
A présent le passé devenu notre futur , ce qui veut dire que nous marchons à reculons vers notre avenir.
Bon sang Marty!! Sors la Doloriprane , j’ai mal au crâne.


Alors chevauchons la Pigeot 404 et réinventons la culture.
Pensez printemps, pensez empreint tant l’an d’été annonce ses chauds rayons d’argents.
A nos bouées mon canard!
Bonne lecture.


Passé Composé

y a 20 ans

ça tombe sous le sens

par Laluli
Que peuvent comprendre à nos révoltes ceux qui pensent que l'art est un luxe (...)
Savent-ils que nos œuvres sont des forçats qui s'évadent ?
Jean Cocteau
y a 20 ans

Haiku

par Pat'Rich
La Lampe

Un tube de verre prolonge
Son réservoir où plonge
Une mèche

Au Petit Matin

Un tube de chair prolonge
La crampe qui me ronge
Chaleur d’un songe

Ecoulement

Un tube de fer prolonge
La conduite qui s’allonge
Sous l’évier

Gâchis

Un tube de brique prolonge
L’usine qui tient la longe
De ta vie

J'me paie ta tête

Mouky

par Pat'Rich
Mouky, j’ai des questions un peu WTF* à te poser, ça ne te pose pas de problèmes ?
WTF ? C’est tout ce que j’aime !


1° / Qui es-tu, Mouky ?
Un sac d’os d’un mètre quatre-vingt avec du poil dessus.
Un sac d’os qui alimente notre actu culturelle de GTM quand même, tu es sur beaucoup de fronts.
Oui, sauf le National.

2°/ Quelle est ton extraction ?
Par césarienne, en 1972 et dans la région, plus précisément l’Hôpital Américain de Saint-Lô, ce qui ne fait pas de moi un américain pour autant. Sinon, oui, origine familiale un peu bourge, mais sans séquelles.

3°/ As-tu fait des erreurs de parcours ?
Je me suis engagé 3 ans dans la marine, pendant la guerre du Golfe, mais ce n’était pas vraiment une erreur, j’ai rencontré des gens supers.
Plutôt parmi les gradés ?
Non, matelots et sous-off, pareil. Erreur pure, rien ne me vient à l’esprit.

4°/ Ta pensée au réveil ?
Vu mon âge, ça peut être sexuel, ou une connerie que j’ai rêvé dans la nuit.
Tu te rappelles facilement de tes rêves ?
Non, c’est plutôt que je les rêve juste avant de me réveiller, alors c’est tout frais. Parfois, j’aurais préféré ne pas me rappeler de certains.

5°/ Quelque chose qui t’agace ?
Les miettes de pains qui trainent sur la table, les rouleaux de PQ vides, les personnes de mauvaise foi, l’utilisation de la rhétorique par les politiciens, entre autres.
Pour les politiciens, voir pour les députés, je pense que tu as dû en agacer quelques-un(e)s…

6°/ Un voyage qui t’a marqué ?
Euh… Ah oui, j’en ai un : quand je suis parti bosser en Angleterre. Caen/Ouistreham – Portsmouth, lorsque les douaniers m’ont demandé de vider mes poches : j’ai sorti un tas de bouts-filtre des clopes ultra-light de ma mère que j’avais oublié de jeter (les bouts-filtre). Résultat, les douaniers m’ont gardé pendant 3 heures en pensant que j’étais un toxico. Je ne parvenais pas à m’expliquer, avec mon succinct anglais scolaire.

7°/ Une réalisation dont tu es fier.
Le char de la Vie en Rose, de cette année. Ça a été la création d’une nouvelle est belle équipe.

8°/ Un objet que tu aimes bien ?
Le brushpen de Kuretake, ça coûte un bras, mais c’est très bien et ça dure longtemps.

9°/ Ta réincarnation ?
En soutien-gorge : t’es au chaud, t’es bien, mais plutôt bonnets D.
Tu n’as pas peur d’être transformé en masque anti-covid ?
Si ça peut sauver une vie, pourquoi pas ? Ou en fronde, pour sauver un manifestant…

10°/ Le mot de la fin ?
J’ai soif, on boit un coup ?
Un seul ?

WTF : What the fuck ? C’est quoi ce bordel ?

Médecins Russes

La tête allant vers
Saline
Me revient
La petite tristesse
Alors que j’espérais
Le havre à la vanlée
Le havre à la vanlée

Au fond elle me manquait
Petite rêveuse salée
De mousse et bruine mouillée
De pierre et d’eau salée
Alors que je rêvais
Du havre à la vanlée
Du havre à la vanlée

Grise dans la nuit grise
Jaune dans la nuit bleue
Rose dans le soir gris
Saline
Tu me manquais
P’tite peine de brume mouillée
Alors que je cherchais
Le havre à la vanlée
Le havre à la vanlée
Le Havre à la vanlée

Rassemblements de mon cul