Véronique Williams

Véonique Williams

Elle a les yeux grand ouverts d’une jeune fille timide, inquiète, que le monde effraie et attire en même temps.

Par Lisette

Véronique Williams

par Lisette
Elle a les yeux grand ouverts d’une jeune fille timide, inquiète, que le monde effraie et attire en même temps. Timide, elle ne l’est plus, ne l’a peut­être jamais été. Le monde, elle en a tiré son parti, est une grande partie de cache­cache entre l’inconnu et le domestiqué. Ses « filles » en attestent : visages naïfs, mélancoliques, un peu de traviole comme on peut l’être dans la vie, sourires absents, sans doute retenus devant la grande question sans réponse de l’existence.

Nous nous rencontrons au Panier Garni, à St Pair, où elle vient de plier une exposition des « filles », ces portraits tout en couleurs qui vous regardent sans faille comme au travers d’un miroir. En toile de fond, des pages de textes imprimés, tirés de magazines de mode des années cinquante, des timbres oblitérés, des collages. Tout regard a une âme.

« Au début, j’ai tenu une brocante en face de la Rafale, dans la Haute­Ville de Granville. C’était un magasin familial : il a appartenu à ma grande­ tante qui y tenait un bistrot. Et puis mes parents l’ont transformé en brocante. Je l’ai repris en 2003, d’abord comme brocante et puis la création m’a vite manquée : à la base je suis plasticienne. Alors j’ai aussi mis à la vente des œuvres d’artistes de ma connaissance. En 2010, à la naissance de ma fille, j’ai commencé à lui coudre des vêtements, puis je me suis mise aux accessoires féminins. Je me dirige à présent vers l’art textile car les accessoires, ce n’était pas assez créatif. J’ai fini par fermer la boutique parce que je n’avais plus assez de temps pour créer ».
La création, un leit­motiv dans sa bouche.

« Pour les « filles », ça a aussi débuté avec ma fille : elle prenait des cours de dessins avec Laura Szabo. Un jour elle m’a demandé de dessiner avec elle. J’ai ressorti mes crayons, pris les pages du « Petit écho de la mode » qui était là (je ne sais pas utiliser la feuille blanche !) et j’ai croqué un visage, le premier d’une série de 150 depuis août dernier ». Elles ont du succès, se vendent bien, Véronique a beaucoup exposé, au Panier Garni, au MG Bar au Mesnil­Garnier, au Samovar à Villedieu, et expose toujours cette série, notamment à l’espace Auriac de St Jean le Thomas avec d’autres artistes pour illustrer la femme jusqu’à la fin avril. Sa fille, sa vraie fille, s’est mise elle aussi à dessiner « des filles », elles exposent toutes les deux à la bibliothèque de Villedieu en juillet et, plus près de nous, à la médiathèque de Percy tout le mois d’avril.
En ce moment, Véronique s’extirpe de la série de visages pour se consacrer à l’art textile. Elle aimerait, en vrac, faire fusionner la broderie et le dessin, ce qu’elle esquisse déjà, et tisser du végétal. Méthodique, elle a d’abord voulu apprendre la technique sans s’éparpiller. Maintenant qu’elle s'est mise au tissage de la laine et qu’elle maîtrise la couture en général (elle a récemment façonné des tasses en textile pour la déco de vitrine d’une céramiste place du Pussoir, à Villedieu), elle a décidé de se libérer du côté classique de la chose et de ne plus simplement faire de l’artisanat. Jeune fille, elle se disait de front contre tout, sauf contre ses parents. On sent un socle solide, chez elle, en même temps que la crainte qu’il vole en éclat. D’où son envie de mêler les matériaux, les techniques, les usages, sans doute pour mieux renforcer l’armature joliment décorée de ce roc qui la construit. Elle exposera à l’office du tourisme de Villedieu jusqu’au 31 mai avec d’autres plasticiens autour du thème du végétal.
Contact : veroniquewilliams.pro@gmail.com 07.81.71.76.89 Facebook: Véronique Williams. Expositions « filles » :
Espace Auriac de St Jean le Thomas, du 14 au 28 avril. Médiathèque de Percy, tout le mois d’avril. Bibliothèque de Villedieu, mois de juillet.
Exposition « végétal » :
Office du tourisme de Villedieu jusqu’au 31 mai.
On peut voir les tasses en textile de Véronique à l’Atelier des Terres d’Alice, place du Pussoir à Villedieu. Cette dernière exposera également ses pièces avec la déco de Véronique pendant la Fête des Métiers d’Art à Villedieu du vendredi 5 au dimanche 7 avril.
Véronique Williams